J'ai une certaine curiosité pour ce sujet en ce moment pour des raisons combinées : que ce soit pour ma lecture en cours du livre de Dominique Jongbloed ou suite à un article récent du Monde, je me penche sur la question du niveau de la mer suivant les époques, aussi bien dans notre passé que bien évidement - puisque c'est une préoccupation actuelle - potentielle et future. Au-delà de cet article qui parle des réflexions actuelles au Pays-Bas et même d'éléments concrets mis en place comme les maisons flottantes ou les maison inondables, j'ai également trouvé un site Internet basé sur Google Maps sur la simulation de montées des eaux de 1 à 14 mètres. Ayant testé pour le coin dans lequel je vis (Nantes et ses environs), j'ai été assez effarée de voir qu'avec seulement 7 petits mètres de plus, certaines villes étaient totalement inondées et d'autres devenaient îles ou presqu'îles. Quant à une montée de 14 mètres, c'est encore plus impressionnant...

Je pense que le pire dans tout cela, c'est d'imaginer qu'il y a 18 000 ans environ, la fonte des glaces a été telle que le niveau a monté de 100 à 135 mètres ! Pour la même région, la différence est monumentale comme on peut le voir ci-dessous avec les contours supposées de la France et ses voisins... En sachant cela, 14 mètres seulement, ce n'est presque rien en comparaison.


Alors, du coup, je comprends la préoccupation des Pays-Bas - après tout, la période de grosse fonte glacière d'il y a 18 000 à 10 000 ans est appelée flandrienne puisqu'à la fin de la dernière glaciation de Würm, le niveau de la mer a totalement recouvert la Flandre. Un autre article, publié il y a quelques semaines sur Yahoo! Actualités, parlait pour sa part des côtes anglaises absolument pas préparées à une montée des eaux importantes ou encore à un tsunami dans l'Atlantique. De plus, en voyant la carte ci-dessus d'il y a 18 000 ans, je ne peux m'empêcher de penser aux éventuelles peuplades installées en bordure de mer : ont-ils eu le temps de partir ? Existe-t-il des vestiges de leur existence aujourd'hui sous l'eau ? Ceci aborde certes un sujet un peu connexe à celui de cet article, mais reste également passionnant - et sur lequel je reviendrai peut-être dans le futur.

La variation du niveau des mers et océans est fluctuante suivant les époques et a entraîné des bouleversements importants (le détroit de Béring traversable à pied ou non en est un autre exemple). Si de nombreuses études géologiques sont réalisées, il reste encore difficile de tout connaître véritablement, compte tenu de données manquantes liées par exemple à la tectonique des plaques, aux volcans, aux tsunamis, et à tous ces phénomènes qui ont pu également influés sur les reliefs sous-marins et donc modifier les terres immergées ou non. Vous pouvez avoir en ligne un autre aperçu de la topographie en fonction du niveau de la mer sur des échelles à définir librement grâce aux simulateurs du site d'un chercheur français : Sébastien Merkel.

En conclusion, je trouve cela très intéressant car cela nous ramène à une forme d'humilité face aux éléments naturels : quelques soient nos technologies et nos villes, la montée des eaux n'est pas un phénomène que nous pouvons contrôler. La seule alternative est de s'y préparer, de tenter d'y apporter des solutions en harmonie avec leur potentielle réalité (puisqu'il semble, de ce que j'ai lu sur le Net, que le niveau de la mer depuis cent ans a monté de 10 à 25 cm). Après tout, si nous assistons bien à un réchauffement global du système solaire comme j'en parlais en octobre 2007 et au-delà de nos activités humaines pouvant accélérer le processus, nous risquons de voir ce niveau continuer à augmenter !